Poznan moule main gauche Musée Instruments de Musique - Copie

 

La souplesse physique de Chopin était légendaire, notamment telle qu'il la déployait dans ses fameuses pantomimes improvisées. Au dire de Gutmann, il était capable de passer ses jambes par-dessus ses épaules. Stephen Heller constate "quel étonnant spectacle c'était de voir une de ses petites mains s'étendre pour couvrir un tiers du clavier [dans des formules en arpèges !] : c'était comme un serpent qui ouvre la gueule, s'apprêtant à ne faire qu'une bouchée d'un lapin. Au vrai, Chopin semblait être de caoutchouc". Enfin, Mme Peruzzi remarque : "Ses doigts semblaient n'être que chair et muscles ; aussi leur élasticité lui permettait-elle des effets tout à fait extraordinaires".

 

 Extrait de "Chopin vu par ses élèves" de J.J. Eigeldinger